Voici en quelques photos la présentation de l’œuvre réalisée par les élèves de l’ULIS. Ils se sont inspirés des sculptures d’Alberto Giacometti, comme « l’homme qui marche » afin de traduire le harcèlement dont sont victimes les personnes présentant une différence. Les personnages en fil de fer représentent les personnes porteuses de différences (trop gros, trop grand, trop maigre, avec un grand nez ou handicapé d’un bras). Les petits panneaux implantés dans le sable sont les motifs de harcèlement recensés par les élèves de l’ULIS. L’arbre de l’espoir représente les moyens dont on dispose pour lutter contre le harcèlement. Cette oeuvre,exposée au CDI, sera inaugurée prochainement par Mme Hamon, la principale du collège.